Pigmentation des plumes

Publié le : 05/10/2016 07:07:16
Catégories : Elevage et reproduction , Mutation

Pigmentation des plumes
La couleur de l’aliment influence-t-elle la couleur des plumes chez les oiseaux ? Que l’alimentation joue un rôle très important dans la couleur des plumes est un phénomène bien connu, surtout chez les éleveurs de canaris. La ration est ainsi constituée que les pigments corrects soient présents dans l’alimentation et les suppléments alimentaires afin que les couleurs des oiseaux se rapprochent le mieux possible de la norme idéale.

Les teneurs en xanthophylles ou en caroténoïdes dans l’alimentation sont déterminantes pour la couleur des plumes chez de nombreuses variétés d’oiseaux
Les colorants caroténoïdes constituent la base de la couleur des plumes pour de nombreuses variétés d’oiseaux et elles sont fournies par le biais de l’alimentation. Chez les canaris, p. ex., ils se chargent de la couleur de base jaune ou rouge. Pour cette raison, la teneur en xanthophylles est très importante dans l’alimentation des canaris.

Les xanthophylles sont des colorants caroténoïdes naturels qui sont présents dans certaines substances nutritives. Le manque de xanthophylles dans l’alimentation pendant la phase de développement des plumes (oisillons, mue) va entraîner des plumes pâles. D’autre part, leur présence trop élevée dans l’alimentation peut entraîner une coloration trop forte.

La lutéine est le colorant jaune le plus important. La lutéine est fournie par des graines comme la navette et le colza, ainsi que via les oeufs dans la pâtée aux oeufs. La teneur en lutéine dans l’alimentation est toutefois très variable et diminue rapidement pendant la conservation. Pour obtenir une jolie couleur jaune pour les plumes, on utilise souvent des extraits de souci, une source naturelle de lutéine, comme supplément alimentaire (Oropharma Yel-Lux).

La zéaxanthine, notamment présente dans le maïs, veille à une pigmentation orange.

L’astaxanthine, présente dans le saumon et les crustacés (comme les crevettes) procure à de nombreux oiseaux une couleur rose-rouge (p. ex. les flamants).

La canthaxanthine est également un pigment rouge qu’on rencontre dans certains champignons (la chanterelle ou la girolle), mais il est actuellement surtout produit synthétiquement (Oropharma Can-Tax). Il est utilisé pour la coloration artificielle d’un rouge intense chez le canari rouge, le tarin de Venezuela, le roselin, le bec-croisé, etc. Mais la pigmentation n’est pas chez tous les oiseaux dépendante des colorants caroténoïdes dans l’alimentation.

Chez les becs crochus et pour de nombreuses espèces exotiques, les caroténoïdes ne jouent pas de rôle dans le développement de la plupart des couleurs de plumes.

La couleur de l’alimentation n’a pas toujours une influence sur la couleur des plumes
Que la couleur de l’alimentation influence la couleur des plumes est une idée fausse qui est incrustée chez de nombreux amateurs d’oiseaux. Ils sont d’opinion qu’une alimentation colorée a toujours une influence sur la couleur des plumes. Ce n’est toutefois absolument pas le cas : ce sont uniquement les pigments caroténoïdes ou les xanthophylles qui influencent la couleur des plumes. Les autres éléments colorants dans la nourriture, comme les minéraux colorés (p. ex. les oxydes de fer) et les matières colorantes synthétiques ou naturelles, n’amènent pas de pigments caroténoïdes et n’ont donc pas d’influence sur la couleur des plumes.

Autrement dit, il est impossible de prévoir, sur la base de la couleur de l’alimentation, si un aliment va influencer la couleur des plumes. Certains aliments peuvent être fortement colorés en jaune, orange ou rouge avec des pigments alimentaires comme la tartrazine, le sunset yellow ou la coccine. De tels pigments n’ont toutefois aucune influence sur la couleur des plumes. D’autre part, certains aliments peuvent être riches en xanthophylles et influencer sensiblement la couleur des plumes, sans qu’on puisse le détecter au départ de la couleur de l’aliment. De même, les aliments avec une couleur relativement neutre, comme p. ex. la farine de maïs, peuvent en effet contenir des teneurs élevées de pigments caroténoïdes. La seule manière correcte de vérifier si un aliment va influencer la pigmentation des plumes est donc de déterminer la teneur en xanthophylles. C’est possible au moyen d’une analyse ou par la vérification au moyen de la liste d’ingrédients. Le tableau ci-contre peut être utile.

Dr. G. Werquin

Articles en relation

Cadeaux

Pas de cadeaux en ce moment

Recherche dans le blog

Avis clients

01/06/2021
Majdi G.
Que de bonheur
Large gamme de produits.
Livraison rapide et bien emballé .
Professionnel et humain :) !!!
Merci encore et toujours !
Majdi
15/05/2021
FLORENCE B.
Toujours satisfaite
Cliente de longue date, jamais déçue, bon choix varié alimentation, livraison top rapide et toujours bien emballée, merci!
20/03/2021
Agnes v.
parfait
contact téléphonique efficace
livraison rapide et conforme
merci pour votre professionnalisme